Collectif Matières Vivantes

Un collectif pour parler de consentement en bal et dans la danse dans une perspective antisexiste


Collectif Matières vivantes


Qui sommes-nous ? Historique du projet

Le projet est né l’année dernière, en août 2019 lors du festival « le Gros bal du Vercors ». Parmi
les bénévoles et organisateur.trice.s, nous étions plusieurs à vouloir mettre en lumière la question
du consentement dans la danse, du sexisme dans le milieu du bal, et des éventuelles agressions qui
s’y produisent.
En jonglant entre nos créneaux de bénévoles, en constituant une équipe de personnes qui pour
la plupart découvraient le théâtre de l’opprimé.e, en dédiant nos matinées à la création et la
transmission de la méthode, nous avons réussi tant bien que mal, à jouer ce forum en public. Ce fut
un succès, pour nous comme pour les spectacteur.trice.s qui sont venu.es nous confier leur
gratitude pendant la suite du festival et les mois suivants.
Les situations problématiques sont là, et la demande existe du côté des organisateurs.trice.s de bal :
il se trouve que deux autres festivals, en 2020, nous ont demandé d’intervenir sous la même forme.
Or, nous étions un groupe constitué spontanément, parmi les personnes présentes et disponibles à
ce moment-là, nous n’étions pas une équipe solide et formée. C’est pourquoi nous avons décidé de
solidifier le projet, de travailler à quelques un.es plusieurs jours pour poser les fondements du
projet : le collectif Matières Vivantes est né.
Nous avons l’envie d’intervenir dans les bals et festivals sous différentes formes (animation de
théâtre forum, saynètes, projet radiophonique…). Le T.O. est à la portée de tou.te.s, cependant il est
nécessaire de se former à cette pratique qui, utilisée avec maladresse, peut causer des dégâts ou
mettre en danger la sécurité (notamment morale et émotionnelle) des participant.e.s. C’est
pourquoi il nous a semblé nécessaire de commencer nos activités en proposant cette formation aux
bases du TO dans une perspective antisexiste et bienveillante.


Une semaine de formation au Théâtre de l’Opprimé.e abordant le sujet du consentement en bal et dans la danse dans une perspective antisexiste


LE THEATRE DE L’OPPRIME.E C’EST QUOI?
Le Théâtre de l’Opprimé.e (T.O.) est une méthode créée par Augusto Boal au Brésil dans les
années 60. C’est une boîte à outils qui utilise le théâtre comme moyen pour lutter contre les
oppressions. Les pratiques sont multiples : théâtre journal, techniques introspectives, théâtre
invisible, théâtre image, théâtre forum, jeux et exercices… Pendant cette formation, nous
cheminons du théâtre image (statues, en silence) au théâtre forum (joué, parlé).
Le théâtre Forum : le principe est simple : les comédien.ne.s jouent une scène (vécue ou réelle)
où se déroule une oppression. Ensuite, le public intervient, sur le plateau, pour improviser avec les
comédien.ne.s et essayer de réagir autrement, proposer une solution, faire ce qu’il/elle aurait fait
dans la vie, faire ce qu’il/elle n’oserait jamais faire dans la vie en tant que personne opprimée ou
témoin… Le forum est un cadre sécurisé qui permet à la fois de s’entraîner à réagir, de le faire
vraiment (pour de faux en théâtre !), mais aussi de voir, sous ses yeux, l’expérimentation d’une
multitude de pistes de solutions et leurs conséquences.

C’est pourquoi nous avons décidé d’organiser des formations au Théâtre de l’Opprimé.e, pour intervenir notamment dans le milieu du bal.


Notre démarche pédagogique

Le théâtre de l’opprimé.e est par essence une pratique participative, et nous tenons à inscrire
notre pédagogie dans une démarche d’éducation populaire. C’est pourquoi nous prendrons le
temps de jouer ensemble, de rendre les temps de formation vivants et dynamiques, d’écouter les
récits, les questionnements et les avis de chacun.e ; et serons particulièrement vigilantes à la
dynamique du groupe. Il n’y a pas besoin d’être déjà comédien.ne pour participer : en T.O., on joue
la vie, et ça tout le monde en a l’expérience.
Nos objectifs sont de continuer à lutter contre le sexisme, de faire vivre et transmettre cet outil
d’empuissancement qu’est le TO, et éventuellement de rencontrer des personnes qui seraient
intéressées pour rejoindre le collectif à l’issue de la formation.

Contenu de la formation

La formation (35h environ) articule des jeux et exercices de mise en corps et de théâtre avec
des apports théoriques sur le sexisme, le rapport de domination H/F et la posture d’allié proféministe
; et bien sûr des moments de pratique du T.O. Un temps en plein air et quelques soirées
seront également proposés. La formation est ouverte à toute personne (hommes, femmes,
personnes qui se reconnaissent comme opprimées, témoins frustré.e.s de ne pas (savoir comment)
réagir…) fréquentant de près ou de loin le milieu du bal et de la danse (folk, forro, tango, contact…).


Les formatrices

Anne Loyal
A la fois comédienne, animatrice, drama-thérapeute en formation, je réunie depuis plusieurs
années maintenant des outils polymorphes, cherchant à lier démarches artistiques, thérapeutiques
et féminisme. Après des expériences d’animations d’ateliers de théâtre à destination de femmes
survivantes de violences sexistes au Guatemala, j’ai commencé une formation en Études de Genre
où j’ai pu développer une compréhension théorique du système patriarcal et de ces différentes
conséquences. Depuis 2017, je travaille au sein de la compagnie de spectacle et d’éducation
populaire Les Culottées du Bocal (spécialisée notamment sur le consentement et la prévention et
prises en charge des violences sexuelles.)
Fréquentant le monde des bals et des danses collectives depuis 2013, c’est assez naturellement que
ces thématiques sont venues croiser mes pratiques de danse et mes discussions en bals. Peu à peu,
est née l’envie de se réunir à plusieurs et de mettre à disposition des bals nos expériences ainsi que
nos outils pratiques et théoriques, avec la volonté de rendre ces moments de joies et de
convivialités les plus sûrs, bienveillants et justes possibles.

Manou Benoit
Je suis comédienne, danseuse et animatrice/formatrice et pratique le théâtre de l’opprimé.e
depuis 3 ans. Ma pratique artistique étant toujours étroitement liée à une volonté de
transformation sociale, je tends à incarner un engagement féministe au quotidien comme sur scène.
Militante de l’éducation populaire (engagement qui s’est construit depuis mes premières colos en
tant qu’animatrice mais aussi lors de ma formation BPJEPS), le T.O. réunit mon engagement
politique à la pratique de la scène et me permet d’utiliser ainsi mes compétences en animation dans
un domaine qui me passionne et me révolte.
Je fréquente les bals folk depuis 14 ans maintenant, et ayant vécu et observé des expériences
parfois inconfortables voire violentes depuis mes premières années de bal, il me semble nécessaire
de faire de qui est en mon possible pour que ces situations ne se produisent plus. J’aime à penser
que si j’avais participé à des temps comme ceux que l’on propose j’aurais eu plus de billes pour
réagir dans des situations problématiques !


Contact


Pour s’inscrire à une formation, demander des renseignements, nous inviter sur un événement : c’est ici collectifmatieresvivantes@laposte.net